•    
  •    
  •    
Égypte 51

Yasmine Khlat

« Vous voyez, j’ai l’impression de ne pas connaître cette Égypte en résistance dont vous parle votre ami Abd el Hay. De me tenir en face d’elle en habit de princesse égarée dans son propre pays, entre deux mondes, comme dans le bal masqué de l’autre soir. Alors racontez-moi », écrit Mia dans une des lettres qu’elle adresse à Stéphane.

1951. Stéphane est tombé amoureux de la fantasque et fragile Mia lors d’un séjour au Caire. Depuis Ismaïlia, petite ville au bord du Canal de Suez où il exerce en qualité de médecin, il courtise la jeune fille. Tous deux, imprégnés de culture française et protégés par le cocon de leurs familles syro-libanaises aisées et raffinées, peinent à comprendre cette grande Égypte où se côtoye aussi tant de misère. Ils se sentent un peu en dehors. Ils s’interrogent sur leur décalage, tandis qu’au-delà des différences, des liens forts se nouent, avec Abd el Hay le confrère égyptien médecin, avec Léa qui enseigne au Lycée de l’Union juive, avec le mystérieux Ramo qui a fait chavirer le coeur de Mia... Mais les conflits grondent déjà. En 1956, la nationalisation du Canal jette les personnages dans la tourmente. Vers où les vents puissants de l’exil les mèneront-ils ? Libéria, France, Liban... autant de tentatives pour recréer des fragments de bonheur, malgré les séparations et la guerre...
 
Finaliste du Prix de la Littérature arabe de l'IMA
Finaliste du Prix des Lecteurs de la Ville de Saint-Denis
Finaliste du Prix Méditerranée 2020
 
 
"La poésie de ce récit bouleversant n’est pas sans rappeler un Rilke aux plus belles heures de ses « Lettres à un jeune poète »." Bibliothèque de Meudon.

DANS LES MÉDIAS

"Égypte 51 invite ses lecteurs à s’interroger sur la notion de transmission, sur tout le passé que l’on n’a pas vécu mais que l’on porte en nous, et qui tisse le maillage complexe et mystérieux de notre identité." Joséphine Hobeïka, L'Orient-Le Jour 
 
"Yasmine Khlat redonne vie à des lieux, des ambiances et des cercles sociaux de sa plume élégante, subtile et pleine de délicatesse." Georgia Makhlouf, L'Orient Littéraire
 
"Par le biais de ces feuillets légers, rédigés sur le papier avion bleu ciel, c’est le bruissement d’un monde englouti dans le “gouffre assourdissant” de l’histoire que nous fait parvenir Yasmine Khlat. D’un monde dont la jeunesse, la beauté et surtout la tendresse disparues la rendent inconsolable.." Kenza Sefrioui, Tel Quel
 
"L’écriture sobre et sensible de Yasmine Khlat se glisse avec aisance dans les méandres de l’histoire, aborde les thèmes de l’exil, des langues (Mia avoue, en réalisant à quel point c’est paradoxal, ne parler arabe qu’à ses domestiques), de la fragilité humaine dans les remuements du monde. Un petit bijou bouleversant qui dessine malgré tout la beauté de l’espérance." Maryvonne Colombani, Zibeline

DANS LES BLOGS

"Yasmine Khlat rend un poignant hommage à ses parents, au genre épistolaire, et à l'Égypte des années 50. C'est un beau roman qui sauve la mémoire." Tawfiq BelfadelKapitalis
 
"Un très beau voyage entre l’Égypte et le Liban imprégné de sentiments éblouissants de sincérité." Web Morbihan Magazine
 
"Coup de coeur pour le récit de ces vies faites d'exil, d' amours, d'attentes, de séparations, de retrouvailles, de souvenirs." Une ribambelle

DU MÊME AUTEUR

DANS LA MÊME COLLECTION

Égypte 51
Littérature
29/01/2019
12x20,5 - 156 pages
ISBN 978-9973-58-114-3
19,500 DT / 16,50 €

Login